Loading...

Découvrir la Gerbille

Découvrir la Gerbille

Aussi appelée Mérione de Mongolie, la Gerbille domestique est initialement originaire de Mongolie et du nord de la Chine, même si l’on retrouve certains spécimens en Afrique. Comme ses zones d’habitation de prédilection sont généralement des régions arides, elle est considérée comme faisant partie des espèces de rats des sables. À ce jour, il existe 80 espèces de gerbilles réparties en 15 genres. Souvent confondue avec la gerboise, il s’agit en réalité de deux espèces ayant des racines communes, mais appartenant à des familles différentes.

 

Depuis son introduction aux États unis en 1954, de nombreux élevages ont permis de faire évoluer son apparence physique afin qu’elle se distingue de ses cousines, les gerbilles sauvages. À partir des années 2000, de plus en plus de foyers sont tombés sous son charme et la gerbille est à présent un animal de compagnie courant.

 

Bien plus grande qu’une souris, la gerbille domestique ressemble à s’y méprendre à un jeune hamster. Si leur taille est à peu de choses près équivalente, il existe de nombreuses caractéristiques qui permettent de les différencier facilement. Tout d’abord, la taille de sa queue qui est bien plus longue et elle représente souvent la moitié de sa longueur totale. De plus, elle est recouverte d’un poil ras, très doux dont la pointe a la forme d’un petit pinceau. Lorsqu’elle est en situation de danger, la gerbille domestique a la capacité d’abandonner un morceau de sa queue aux prédateurs pour s’échapper. Cette blessure cicatrise, sans repousse contrairement aux lézards, mais ne l’empêche pas d’avoir une vie normale.

D’un point de vue morphologique, son corps est compact, dont le pelage à l’aspect lisse est de couleur variable. Ses deux pattes avant sont courtes et dotées de cinq doigts rudimentaires, alors que ses pattes arrière sont beaucoup plus longues et garnies de griffes.

gerbille domestique

 

Le comportement de la gerbille

 

La gerbille domestique est un rongeur social, propre, qui contrairement à certains rongeurs ne dégage pas d’odeur particulière. Très docile, elle se manipule assez facilement et les morsures ne surviennent que si elle se sent attaquée ou en danger. 
Même si c’est un rongeur qui émet très peu, voire pas du tout, de sons, il sait parfaitement se faire comprendre. Autant vous prévenir immédiatement, elle communique en tapant sur le sol avec ses pattes arrière. Et cela, aussi bien pour dire qu’elle est heureuse, pour avertir ses congères d’un danger imminent ou pour manifester son attirance envers d'autres êtres.
 Son tempérament grégaire lui donne une préférence pour la vie en communauté, mais la gerbille peut très bien vivre seule à condition d’avoir beaucoup d’attention.

 

 

Que mange la gerbille  ?

 

Alors qu’elles sont uniquement herbivores à l’état sauvage, dans l’idéal le menu quotidien d’une gerbille domestique devra comprendre des graines, des fruits, des légumes, du foin et des protéines souvent issues de préparations industrielles spécifiques.

Il faudra cependant faire preuve de beaucoup de vigilance en ce qui concerne les quantités, car si elles ne se dépensent pas assez en pratiquant des activités physiques de forte intensité, les gerbilles domestiques ont tendance à prendre facilement du poids et parfois même à devenir obèses. Pour plus d'informations, consultez notre article "L'alimentation de la gerbille domestique".

 

 

L’habitat

 

Idéalement, lorsqu’elle vit en captivité, la gerbille a besoin d’une grande cage, bien aménagée. Ainsi, il faut prévoir l’achat de biberons d’eau pour qu’elle puisse boire, d’une gamelle pour sa nourriture, de décoration en hauteur pour qu’elle puisse sauter et grimper, d’un ou plusieurs terriers dans lesquels elle adore se promener et creuser.

De plus, comme leurs cousins les Octodons, leur peau produit naturellement une quantité de sébum excessive et elles ont besoin d’un bain de sable dans lequel se rouler pour nettoyer leur fourrure ainsi que leurs dents.


L’environnement dans lequel la gerbille domestique vit doit être propre pour lui garantir une bonne santé . Avant de choisir un emplacement, il est important de savoir qu’il faut éviter les bruits trop stressants, les odeurs trop fortes, un taux d’humidité ou une température inadaptée.

adopter une gerbille

 

La propreté

 

La gerbille fait ses besoins dans de la litière, il faudra lui mettre quelques centimètres de litière de chanvre, et la nettoyer complètement dès qu’elle est sale afin qu’elle ne vive jamais dans une litière trempée et pleine de crottes. De plus, si les fruits, les graines et légumes n’ont pas été mangés, il faut les retirer avant qu’ils ne pourrissent et engendre une gêne pour l’animal.

 

Si votre gerbille a eu la diarrhée, il faudra la nettoyer à l’eau tiède avec un gant de toilette pour éviter qu’elle ne s’enrhume. Surtout, ne la trempez pas dans l’eau, elle a horreur de ça et pour vous le faire savoir, elle vous mordra. Si vous en avez en stock, utilisez une lingette pour rongeur et frottez doucement son derrière jusqu’à ce que la lingette reste propre.

 

Les sorties de la gerbille

 

Si la cage de la gerbille est suffisamment spacieuse et bien aménagée, il est inutile de le sortir pour lui faire faire de l’exercice, elle pourra se dégourdir les pattes en sautant sur les jeux qui y seront installés, mais également en creusant ou  en se promenant dans les terriers.

 

 

Les maladies de la gerbille

 

Le rhume – l’otite — les ballonnements – la diarrhée – l’empoisonnement — les problèmes dentaires – la croissance des griffes – le scorbut – les problèmes urinaires – les parasites – la méningite — la toxémie – tumeur

 


Commentaires

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter