Loading...

Chine : Au moins 5000 animaux commandés en ligne sont retrouvés morts

Chine : Au moins 5000 animaux commandés en ligne sont retrouvés morts

Le 22 septembre, dans la ville de Luohe (province du Henan, Chine), des bénévoles de l’association Wutuobang (« Utopie » en chinois), une organisation locale pour la protection des animaux,  ont découvert  dans un entrepôt logistique environ 6000 animaux de compagnie enfermés dans des caisses et boîtes en carton.  En essayant de les sauver,  les membres de l’organisation sont devenus les premiers témoins de ce drame indicible : au moins 5000 animaux étaient morts d’étouffement, de faim ou de soif.  

Qu’est-ce qu’on sait de cette tragédie ?

Selon le bénévoles de Wutuobang et les journalistes de Global Times qui ont suivi cette affaire après la terrible découverte, plusieurs milliers d'animaux de compagnie - chats,  chiens, lapins ou encore cochons d’inde - ont été transportés en colis express,  dans de petites boîtes, vers un dépôt logistique situé au Centre de la Chine.  

Venant d'une ferme d'élevage de la province d'Anhui, dans l'est de la Chine, les animaux étaient transportés d’abord vers une autre station située dans la ville de Zhengzhou en Chine centrale, puis envoyés vers l’entrepôt de Dongxing à Luohe. Selon les premières informations, ils auraient été commandé en ligne en tant qu’animaux de compagnie et envoyés ainsi aux acheteurs de tout le pays.

Transportés dans des camions pendant environ une semaine, dans des conditions atroces, sans eau ni nourriture, avec quelques petits trous faits dans les cartons pour respirer, beaucoup d’entre eux étaient morts déjà en chemin, avant d’arriver à la station de Dongxing.  

Au total, le nombre d’animaux qui ont succombé à cette opération, est estimé à 5000.  

"Une mauvaise communication au sein de la compagnie maritime et l'incohérence de la mise en œuvre des réglementations maritimes ont directement conduit à la tragédie", a  déclaré Sœur Hua, la fondatrice de l’association de sauvetage des animaux Wutuobang. "Bien sûr, les acheteurs et les vendeurs en portent également la responsabilité."

Il n’est pas exclu que les animaux sont restés bloqués à l’entrepôt après le refus d’une des sociétés impliquées de signer un envoi enfreignant les lois sur le transport.

Une enquête a été ouverte par les autorités.

Combien d’animaux ont survécu ?

Très peu d’animaux ont pu survivre à cette tragédie.  Les membres de l’association Wutuobang qui étaient intervenus sur place ont estimé que seulement 5% d’animaux ont été secourus.  "Nous avons sauvé environ 50 chats et chiens ainsi que 200 lapins, », ont-ils déclaré à Global Times.

 

Quel sera le  destin des animaux sauvés ?  

Parmi les survivants, beaucoup ont été adoptés sur place, accueillis par les familles locales.  Les animaux en état de santé grave ont été immédiatement envoyés dans des cliniques vétérinaires.

Les responsables de cette cruauté seront-ils punis ?

Selon, les premiers résultats de l’enquête, les cartons avec les animaux étaient transportés par la société de livraison express Yunda. Comme l’ont confirmé les employés de l’entreprise, Yunda pratique en effet la livraison express d’animaux vivants dans des boîtes percées de trous.  

Du point de vue juridique, cette pratique est illégale en Chine.  En effet, la loi chinoise interdit l'envoi d'animaux vivants dans des emballages ordinaires. Les animaux vivants ne peuvent pas être envoyés par la poste ou placés dans des emballages utilisés pour l’envoi postal.

Pourtant, selon les experts juridiques chinois interrogés à ce sujet, il n’est pas évident que les sanctions envers les coupables seront réellement appliquées.  Comme ces règles ont été édictées dans les années 1990, sans aucune mise en place des mesures pénales correspondantes, il sera probablement difficile pour les autorités administratives de punir directement les contrevenants.


Commentaires

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter