Loading...

Répondre à une petite annonce pour prendre un chiot

Répondre à une petite annonce pour prendre un chiot

Article écrit pour Anipassion par Rimiquen.

 

C’est un grand pas que l’on fait lorsque la décision d’adopter est prise, c’est une grande aventure qui commence. On est exalté, joyeux et paniqué car on sait que c’est un engagement sur le long terme. Mais c’est un souvenir inoubliable, qui vous accompagnera tout au long de votre vie.

Pour nous tout commença par la décision en famille de prendre un nouveau chiot. Ce fut aussi la première difficulté qui apparut, quelle race ? Pour tout le monde ce chien devait être de grande taille, ouf ! Premier détail réglé.

Mais, ensuite chacun y allait de ses préférences, pour les garçons aucune importance du moment qu’il était grand, super, ils me simplifiaient la vie. Mon mari adore les Labradors et les Bergers Allemands, ma fille ce sont les Huskys et le Border Collie, et moi gros coup de cœur pour les Setters Anglais, ils sont si doux, si gentils. Croyez-moi si vous êtes plusieurs à décider ce n’est pas évident et ce choix a animé bien des repas.

Nous avons donc commencé à étudier les petites annonces sur un site bien connu, que je ne citerai pas, on y trouve aussi bien des chiens d’éleveurs que des portées sans races, de particuliers.

Malheureusement chaque fois que je trouvais une adorable portée de Setter Anglais, j’obtenais un refus systématique, pourtant ce n’est pas faute d’avoir insisté longuement. Mais c’est un choix important qui doit satisfaire tout le monde.

Au bout d’un mois de refus, alors que je faisais défiler les annonces tout en parlant à mon fils, je l’ai vu. Un chiot aux yeux bleus qui m’ont transpercé le cœur. En étudiant de plus près l’annonce, il s’agissait d’une portée de huit chiots, un tiers Labrador, un tiers Husky et un tiers Border Collie, franchement ce chiot avait été créé juste pour nous. Il ne devait pas nous échapper.

 

annonce d'adoption histoire de Jenny

 

Mais échaudée par mes échecs précédents, je décidai de changer de tactique en envoyant juste une photo à mon mari sans message, puis j’ai attendu quelques minutes le temps qu’elle fasse son effet. Lors de mon appel la question tant attendue « c’est quoi ce chiot ? » - enfin j’avais retenu son attention, après description du chiot j’avais obtenu son accord. Croyez-moi, la joie ressentie à ce moment-là est énorme.

Ce fut donc le moment de la prise de contact avec le propriétaire, celui-ci voulait me rencontrer dans la matinée me laissant environ deux heures pour m’y rendre, bien sûr personne n’était disponible pour m’accompagner dans l’immédiat.

Là c’était la grosse panique, je n’ai absolument pas le sens de l’orientation, mon radar interne est défectueux, ou on a oublié de m’en équiper. Bien sûr mon téléphone avait la batterie complètement vide comme toujours quand on en a besoin et je n’ai pas de GPS dans la voiture. Franchement, après avoir tant cherché ce n’était certainement pas ce genre de détails qui allaient m’arrêter. Après tout comment faisait-on dans le temps et là idée de génie le bon vieux calendrier de la poste que l’on jette toujours au fond d’un tiroir. D’accord ce n’était pas très loin, une vingtaine de kilomètres, mais avec mon radar défectueux c’était largement suffisant pour me perdre.

L’adresse était pourtant claire : une route de campagne à la sortie d’un village au numéro 3224. Mais à la sortie du village le premier numéro était le 300... ce n’était pas gagné, de plus je me trouvais entourée de milliers de pieds de vignes et, croyez-le, sans aucune maison à l’horizon. À croire que les gens vivaient dans des troglodytes. Que des champs de vignes, je n’en avais jamais vu autant, surtout dans ma région.

Je ne mens pas oh non ! J’ai dû faire la route dans tous les sens au moins vingt fois. Alors premier conseil : suivez bien les indications, n’hésitez pas à en redemander.

Entre temps nombre de coups de fils de mes amies qui n’avaient pu m’accompagner et qui s’inquiétaient du fait de répondre à une annonce sur le net. Deuxième conseil : n’y allez pas seule. Je dois dire qu’à force d’entendre leurs inquiétudes, l’idée m’était quand même venue qu’on risquait fort de retrouver mon corps sous un pied de vigne dans dix ans, en se demandant ce que je faisais là. C’était d’accord, je devais rester sur mes gardes, s'il était louche, je repartais aussitôt.

Lors de mon dernier contact avec ce monsieur, il m’indiqua un semblant de chemin en contrebas de la route. C’est simple, imaginez plonger dans un champ de vignes, j’ai bien cru y laisser le dessous de ma voiture, seul un tracteur pouvait utiliser un tel sentier et encore. Mais au fond miracle, une maison. Un monsieur m’y attendait devant le portail ouf ! Il avait l’air normal, un gentil vigneron. Merci internet il n’y a pas que des psychopathes, on y trouve heureusement des gens normaux et sympathiques.

À peine le portail ouvert, imaginez huit chiots plus beaux les uns que les autres qui vous entourent joyeusement, mon gentil vigneron aurait pu avoir une hache à la main, être un sérial killer, je ne voyais plus que ces adorables peluches. Mais un seul vous transpercera le cœur et vous saurez alors que c’est celui-là et pas un autre. Prenez le temps de bien les regarder, le temps que la magie opère, ne paniquez pas en croyant que vous ne pourrez jamais choisir, cela se fera naturellement.

Avec Jenny c’était une évidence, c’était elle et pas une autre, vous verrez, c’est un coup de cœur.

 

Jenny adoptée grâce à une annonce

 

La seule question qu’il me posa était de savoir si j’étais sportive. Toute fière de mon heure de marche quotidienne je répondis en souriant, il me regarda en précisant qu’il marchait deux heures trente par jour avec sa chienne. Oui, oui vous avez bien entendu, à croire qu’il s’entraînait pour l’Iron Man. C’est sûr, peu pouvaient rivaliser, mais ce chiot était tellement craquant que j’étais prête à faire des efforts.

Malheureusement il ne pouvait me le donner le jour même, les chiots devant rester encore une semaine avec la maman. C’était une énorme déception, mais c’est normal, l’attente fait partie du jeu et cela montrait le sérieux du gentil vigneron.

De retour à la maison tout le monde s’attendait à trouver cet amour de chiot, quelle déception. L’attente n’était pas facile, elle fait partie de l’aventure. Mon inquiétude venait de la peur que le chiot soit donné à une autre personne, c’est le risque de répondre à une annonce sur internet. Résistez de toutes vos forces, ne l’aimez pas tant que vous ne l’avez pas dans vos mains, vous serez moins déçue. Je sais, c’est très dur, moi je ne voulais pas chercher de nom tant que je ne l’avais pas dans les bras.

Par bonheur il me contacta trois jours plus tard pour aller le chercher. À peine raccroché j’étais au volant avec mon fils, plus besoin de carte, même les yeux bandés je connaissais la route.

Jenny est rentrée dans notre vie et dans notre cœur ce jour-là, je souhaite à tout le monde de connaître ce bonheur. C’est une chienne pleine de vie, pétillante de joie et d’amour du matin au soir (et beaucoup la nuit, surtout les six premiers mois).

Ah oui ! Surtout n’oubliez pas de bien étudier la race du chiot, pressée par le temps, je ne me suis pas attardée sur le conseil « réservé aux connaisseurs de la race » pour le Border collie. Troisième grosse erreur, deux paires de baskets usées en sept mois, c’est un chien sportif, physique. Aujourd’hui je suis prête à courir le marathon de New-york. Les gens me demandent souvent qui promène qui. Alors écoutez les conseils des éleveurs et des professionnels ils connaissent parfaitement le caractère des races qu’ils élèvent.

Est- ce que je regrette d’avoir répondu à une annonce ? Pas du tout, c’était tellement génial que je ne regrette rien de cette merveilleuse aventure. Alors, vivez la vôtre.

 

Fin

 

Découvrez le livre de Rimiquen « La nouvelle vie de Wendy » aux éditions Edilivre en vente à la FNAC et sur AMAZON

 

 

 

 

 

 

« La nouvelle vie de Wendy », disponible à la FNAC et sur AMAZON, un conte qui n’est pas que pour les enfants, il raconte la vraie vie d’une petite chatte abandonnée. Ce conte montre que les animaux ont des sentiments, il permet de lutter contre les abandons.

Je l’ai écrit pour venir en aide à l’association » AmichaTlement Votre » de mon village qui aide les chats errants principalement et les chatons. Ma démarche est totalement désintéressée, puisque la totalité des bénéfices sera remise à cette association.

C’est une belle aventure humaine, je mets mes mots au services des animaux, aidez -moi s’il vous plait à transformer ce conte en joli conte de Noël. Je m’adresse à tous les amoureux des animaux, et j’espère qu’ils seront nombreux à répondre à cet appel. Merci d’avance.

Rimiquen


Commentaires

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter

Article

Par Dinah
Ajouté 6 Octobre

Noter

Votre note :
Total : (0 votes)

Partager sur les réseaux sociaux

Mutuelle pour animaux

tarif des mutuelles animaux

Tags

adopter un chiot, annonce d'adoption d'un chiot sur internet, choisir un chiot, histoire d'adoption d'un chiot, répondre à une annonce d'adoption

Vous aimerez aussi