Loading...

Le commerce d'ivoire interdit en Chine d'ici fin 2017

Le commerce d'ivoire interdit en Chine d'ici fin 2017

Chassés pour leur ivoire qui alimente notamment un trafic illégal, les éléphants sont menacés d’extinction. L’année 2016 s’est terminée avec une bonne nouvelle : le gouvernement chinois a annoncé la fin de ce commerce sur son territoire d’ici fin 2017. « Afin de mieux protéger les éléphants et mieux combattre les trafics, [la Chine] va arrêter peu à peu la vente et la transformation à des fins commerciales d'ivoire et d'objets en ivoire », a annoncé le gouvernement chinois vendredi 30 décembre 2016.

 

L’ivoire, un gage de statut social élevé

Symbole de richesse dont le prix peut atteindre près de 1000 euros le kilo, la forte demande en ivoire contribue au massacre de plus de 20 000 éléphants chaque année.

Près de 34 entreprises dans la transformation de l’ivoire et 143 centres de commerce devront fermer leurs portes d’ici la fin de l’année. Une première vague d'entreprises devront cesser leurs activités d’ici le mois de mars, les autres suivront peu à peu selon le délais impartis. Le commerce d’ivoire fait surtout acte de contrebande, chaque année on en dénombre entre 800 et 900 affaires en Chine.

Toutefois, certaines ventes de pièces d’antiquités répertoriées dans les bases de données internationales pourront encore faire l’objet de ventes aux enchères.

 

Une bonne nouvelle pour les défenseurs de la cause animale

L’organisme WWF applaudit cette initiative qui est une grande avancée dans la lutte contre les réseaux de contrebande et le braconnage. Selon ce même organisme, il resterait aujourd'hui seulement un peu plus de 400 000 éléphants à l’état sauvage, soit 20% de moins qu'il y a dix ans, un constat alarmant pour la sauvegarde de l’espèce.

Les défenseurs des animaux espèrent que d’autres pays suivront la décision chinoise, à commencer par Hong Kong qui risque vite de devenir le lieu favoris du trafic illégal d'ivoire. Le WWF aspire donc à l’arrêt du commerce à Hong Kong d’ici 2021.

Pour le deuxième plus gros consommateur d’ivoire, à savoir les Etats-Unis, l’interdiction du commerce a été prononcée en juin dernier avec toutefois quelques exceptions concernant certaines pièces.


Commentaires

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter