Loading...

Comment convaincre ses parents d’adopter un animal de compagnie ?

Comment convaincre ses parents d’adopter un animal de compagnie ?

Chien, chat, Hamster, souris ou poisson rouge, qui n’a jamais rêvé d’avoir son propre animal de compagnie ? Problème, vos parents ne semblent pas très enjoués à l’idée d’intégrer un compagnon à quatre pattes dans la famille. Alors, comment convaincre ses parents d'avoir un animal ? Quels sont les arguments pour que vos parents acceptent d'avoir un animal domestique ? Avant de se lancer dans les négociations, voici les quelques étapes à préparer : réaliser un dossier avec un maximum d’informations (le budget, les besoins, les soins...), demander les raisons de leur refus et proposer de garder l’animal d’un proche pour faire un essai.

 

1. Se renseigner sur les animaux de compagnie

 

Avant d’adopter un animal de compagnie, il est nécessaire de se renseigner en détail sur ce qu’une telle décision implique.

 

Tout d’abord, en ce qui concerne le budget qu’une adoption représente. En fonction de la race d’un chien, d’un chat, les prix d’achat varient énormément et il faudra rechercher un éleveur à proximité qui aura une portée de chiots ou de chatons disponible. S’il s’agit plutôt d’adopter un rongeur ou un poisson, c’est au sein d’une animalerie qu’il faudra se rendre pour connaître les prix pratiqués.

Une fois l’animal choisi, il faudra également demander des renseignements concernant le coût d’une cage ou d’un aquarium aménagé en fonction de ses besoins. Pour un chien ou un chat, il faudra prendre les renseignements tarifaires concernant les gamelles (au moins deux : une pour la nourriture, l’autre pour l’eau) ainsi qu’en ce qui concerne un panier confortable, ou un tapis pour qu’il puisse y dormir ou se reposer.

 

Ensuite, certains animaux de compagnie ont des besoins très particuliers. Un chien, par exemple, devra être sorti plusieurs fois par jour pour faire ses besoins. L’eau du bocal d’un poisson rouge devra régulièrement être nettoyée, tout comme le sol de la cage d’un rongeur. La litière d’un chat doit toujours être propre sinon, il risque de montrer son mécontentement en urinant en dehors. 
De même que l’alimentation est un point crucial. C'est une source de dépense importante, elle doit être adaptée aux conditions de vie de l’animal afin qu’il soit en bonne santé.


Enfin, il faut également se renseigner concernant les soins dont il faudra prendre la responsabilité : 


  • Brossage des poils.
  • Nettoyage complet.
  • Besoin en compléments alimentaires.
  • Vaccins et visite chez le vétérinaire.

 

Tous ces renseignements permettent de savoir si l’on a choisi un compagnon dont on pourra s’occuper correctement. Dans le cas contraire, pas de panique, il est encore temps de changer d’avis et de porter son choix vers un autre animal de compagnie.

 

2. Demander à ses parents d’expliquer leur refus

 

Une fois tous les renseignements en main pour montrer à ses parents qu’il s’agit d’une décision murement réfléchis, il faut se préparer à une réponse négative. Cela ne veut pas forcément dire que tout espoir d’avoir un animal de compagnie est perdu. Avant d’abandonner ce projet, demander à ses parents d’expliquer leur refus peut faire avancer les choses.

 

Souvent, la première cause de refus est liée au fait que les parents n’ont pas envie de gérer le quotidien d’un animal de compagnie. Le fait d’avoir réalisé des recherches permettra non seulement de prouver que l’on a conscience de ce qu’une adoption implique, mais aussi que l’on est motivé pour s’occuper de tout, tout seul.

 

Ensuite, s’il s’agit d’une question de budget, écouter tous les arguments et explications avant d’y répondre. Pourquoi ne pas demander à ce qu’une partie de l’argent de poche soit réservée à l’achat puis à l’entretien de ce nouveau compagnon ? Réaliser plus de tâches ménagères peut aussi être une contrepartie à proposer en échange d’une adoption.

 

Enfin, s’il y a déjà d’autres animaux de compagnie, il se peut que les parents craignent les mésententes ainsi que les dégâts que cela pourrait occasionner. Si la plupart des animaux domestiques aiment avoir des compagnons de jeu, certains peuvent se montrer très peu en clin à accueillir un nouvel arrivant. Préparer un plan d’adaptation ainsi qu’un lieu ou un espace dédié à un nouvel animal de compagnie permet une intégration en douceur.

 

3. Proposer de garder l’animal d’un proche

 

Si après avoir demandé, il reste quelques incertitudes du côté des parents, il existe une solution simple, mais efficace pour prouver que l’on est prêt. Proposer de réaliser un test de plusieurs jours en gardant l’animal d’un proche pendant ses vacances par exemple.

 

Pour que cela soit le plus probant possible, il faut choisir un animal qui se rapproche le plus possible de celui que l’on envisage d’adopter. Durant toute cette période, il faudra se montrer à l’aise avec la gestion des tâches quotidiennes, les jeux et les soins.

 

Dans les cas où la situation est un peu difficile à gérer seule, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide. Il vaut mieux montrer que l’on a conscience de ses limites, plutôt que de se retrouver dans une mauvaise situation.

 

Au terme de ces différentes phases, les parents peuvent décider qu’il est encore trop tôt pour avoir un animal de compagnie, il faut être patient, car cela n’est pas définitif. Continuer au quotidien de prouver que l'on sait se montrer responsable sera, après quelques mois, un atout majeur pour faire une nouvelle demande. C'est le principal argument pour faire accepter à ses parents d'adopter un chien, un chat, un cochon d'inde, ...

Dans le cas où les parents accepteraient, il faudra garder à l’esprit qu’un animal de compagnie est un engagement de longue durée qui nécessite disponibilité et implication. Il est toutefois plus compliqué de convaincre ses parents d'avoir un chien en appartement. Dans ce cas, il faut penser au bien-être de l'animal et la vie en appartement est contraignante pour le chiot et ses maîtres.


Commentaires

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter