Loading...

L’insuffisance rénale chez le chat

L’insuffisance rénale chez le chat

Chez le chat, les reins sont des organes sensibles aux maladies liées à la fonction rénale. Leur rôle est d’éliminer les toxines produites par l’organisme, mais en cas d’anomalie, ils sont dans l’incapacité d’exercer leur fonction et les toxines s’accumulent alors dans l’organisme du chat. Le mauvais fonctionnement des reins s’observe généralement lorsque le problème est déjà bien installé, notre premier conseil pour éviter cela est d’effectuer des contrôles réguliers chez le vétérinaire.

 

Mais qu’est-ce que l’insuffisance rénale chez le chat ? Comment savoir si mon chat souffre d’insuffisance rénale? Quels en sont les symptômes ? Comment traiter l’insuffisance rénale chez le chat ? Vous vous posez probablement toutes ces questions. Découvrez notre guide sur l’insuffisance rénale chez le chat.

 

L’insuffisance rénale aiguë du chat

 

Sous cette forme, le mauvais fonctionnement des reins apparaît subitement. Le chat semble alors abattu, avec un appétit faible, voire coupé. Des vomissements ou de la diarrhée peuvent apparaître ainsi qu’une mauvaise haleine. Puisque les reins n’assument plus leur fonction, l’animal peut présenter des difficultés pour uriner. Si les premiers symptômes sont généralement peu caractéristiques, ce sont les problèmes pour uriner qui alertent d’un possible trouble rénal.

La visite chez le vétérinaire s’impose dès l’apparition des symptômes. L’insuffisance rénale chez le chat peut être soignée et traitée si elle est prise à temps. À l’inverse, plus on met de temps à effectuer un diagnostic et plus le pronostic vital du chat est engagé.

 

Les causes de l’insuffisance rénale aiguë du chat

Il existe plusieurs raisons pouvant causer cette maladie :

  • Ingestion de produits toxiques : médicaments pour humains, antigel…
  • La présence de calculs dans la vessie du chat, liés à une alimentation trop riche en minéraux
  • Infection du rein
  • Déshydratation
  • Insuffisances cardiaques

 

Diagnostic et traitement de l’insuffisance rénale aiguë du chat

Le diagnostic de la maladie est posé par le vétérinaire après un examen complet de l’état de santé de l’animal. Une prise de sang permettra une évaluation du taux de toxines présentes dans le sang du chat souffrant, et pourra être accompagnée de prélèvement d’urines et autres examens. Une sonde pourra également être appliquée au chat pour évacuer l’urine accumulée dans sa vessie. Ce n’est qu’après qu’il pourra se positionner sur la gravité de la maladie de l’animal et opter pour un traitement.

Le traitement débutera par l’élimination des toxines dans le sang à l’aide d’une perfusion afin de rétablir le bon fonctionnement des reins. Pour favoriser le traitement, des médicaments pour empêcher les vomissements et la diarrhée peuvent être administrés dans le but de limiter la déshydratation. Le reste du traitement dépendra également des causes de l’insuffisance rénale qu’il faudra également soigner.

Les reins des chats étant sensibles, ils se retrouveront fragilisés après la maladie. Une alimentation spécifique devra être mise en place ainsi qu’un suivi régulier.

Insuffisance rénale chronique chez le chat

L’insuffisance rénale chronique chez le chat

 

Plus sévère, l’insuffisance rénale chronique du chat est progressive, elle évolue sur plusieurs mois ou années avant d’être diagnostiquée. La maladie reste indétectable lors de ses premiers stades où seule une partie des reins est endommagée. Les zones saines des reins endossent alors un rôle plus lourd qui augmente au fur et à mesure que la maladie touche d’autres zones. Lorsqu’elle est enfin détectée, l’insuffisance rénale est déjà à un stade avancé et engage le pronostic vital du chat. Chez les chats âgés, cette maladie constitue l’une des plus grandes causes de mortalité.

 

Les symptômes de l’insuffisance rénale chronique du chat

Pour tenter de déceler au plus tôt cette maladie, il convient de surveiller les habitudes de son chat. S’il se met à uriner et à boire plus fréquemment, cela constitue un premier signe qui doit alerter le propriétaire. La fatigue et les vomissements surviennent généralement en même temps ou peu après ces premiers symptômes. S’en suit également le manque d’appétit, ou l’anémie. Ici encore, il n’existe pas de symptômes propres à cette maladie, c’est pourquoi les moindres signes anormaux doivent constituer l’objet d’une inquiétude.

 

Les quatre stades de l’insuffisance rénale chronique chez le chat

 

  • La phase latente. Le chat ne présente aucun symptôme ni comportement anormal et semble en parfaite santé. Seule une analyse d’urine régulière permet de déceler l’augmentation du taux de toxines.
  • La phase initiale. Les premiers symptômes apparaissent : inappétence, fatigue, vomissement, plus grande soif. Une prise de sang pour mesurer le taux de créatinine permet de diagnostiquer l’insuffisance rénale qui est, à ce stade, déjà bien avancée.
  • La phase avancée. Les symptômes se multiplient, le chat boit et urine davantage et semble abattu, il mange de moins en moins et perd du poids. Son haleine peut sentir mauvais et il peut y avoir la présence d’ulcères dans sa cavité buccale.
  • La phase terminale. Les reins ne fonctionnent plus et le chat urine de moins en moins, car ses organes n’en produisent plus. Le chat ne se nourrit plus, ne boit plus, s’isole et souffre. À ce stade, le pronostic vital est déjà très engagé. Sans intervention rapide, le chat est condamné à une mort difficile.

 

Traitement de l’insuffisance rénale chronique du chat

Les traitements pour cette maladie sont difficiles, car il n’en existe aucun qui puisse guérir complètement le chat. Le traitement de la maladie se fera alors au cas par cas.

Au mieux, si elle est prise à temps, il est possible de ralentir la progression de la maladie à l’aide d’un traitement adéquat. Sous ces conditions, la vie du chat peut être allongée de plusieurs années. Il repose sur une alimentation adaptée aux reins fragiles du chat souffrant, pauvre en protéine et en phosphore, couplée à un traitement médicamenteux. Dans un stade plus avancé, lorsque les reins sont dans l’incapacité d’éliminer les toxines, il faudra perfuser le chat pour aider à l’élimination et le réhydrater.

Malgré les difficultés de détecter à temps cette maladie, les spécialistes s’accordent sur le fait que le traitement d’une insuffisance rénale est plus efficace lorsque le dépistage est réalisé dès l’apparition des symptômes.  Il faut savoir que les frais de dépistage sont remboursés par la plupart des assurances santé pour chats.

Dans tous les cas, un suivi régulier chez le vétérinaire est indispensable pour surveiller l’évolution de la maladie et pouvoir réadapter le traitement si besoin.  Comme toute maladie chronique, l’insuffisance rénale chez le chat est une source de dépenses récurrentes qui peuvent peser lourd dans votre budget. Afin de minimiser les frais de soins, une souscription à une mutuelle pour chats peut être envisagée.

Voici un devis gratuit de mutuelles santé pour animaux qui permet de comparer les offres des divers organismes d’assurance.

 


Commentaires

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter

Article

Par Jessica
Ajouté 4 Avril

Noter

Votre note :
Total : (0 votes)

Partager sur les réseaux sociaux

Mutuelle pour animaux

tarif des mutuelles animaux

Tags

insuffisance rénale chat, insuffisance rénale chat pronostic, insuffisance rénale chat stade terminal, insuffisance rénale chat stades, insuffisance rénale chat traitement, insuffisance rénale chez le vieux chat, problèmes urinaires chez le chat

Vous aimerez aussi