Loading...

Le Piquage des oiseaux

Cédric Gringo
Le piquage chez les oiseaux : Le terme picage signifie la mutilation et/ou la destruction faite(s) par l'oiseau des plumes sous toutes ses formes. Autrement dit,les plumes seront arrachées, mâchouillées, coupées et sur-toilettées. Il existe des oiseaux qui se piquent et aussi des oiseaux piqueurs, c'est-à dire qui piquent les autres oiseaux. Il y a sûrement autant de facteurs qui causent le picage que d'oiseaux qui en souffrent et la cause principale, celle dont dérivent la plupart des autres causes, est sans aucun doute la captivité. En milieu naturel, le picage est généralement un comportement que l'on ne rencontre pas puisque le plumage est nécessaire à la survie de l'oiseau. Dans leur habitat, les perroquets sont des animaux très actifs. Ils prennent soin de leur conjoint, de leurs rejetons, ils volent de grandes distances à la recherche de leur nourriture, ils grugent, fourragent, jouent, etc. Malheureusement, en comparaison, la captivité offre bien peu de stimulis. Souvent, les heures de liberté sont restreintes, le manque d'exercices évident, les interactions déficientes, sans compter les besoins nutritionnels auxquels bien souvent nous ne pouvons que pallier. Lorsque l'on parle de picage, il est important de savoir qu'il y a le picage d'origine physique, c'est-à-dire de cause(s) médicale(s), et il y a le picage d'origine psychologique, c'est-à-dire de cause(s) émotionnelle(s). Tout oiseau qui souffre de picage doit, en premier lieu, être examiné par un vétérinaire " aviaire ", et ce, le plus tôt possible. Si la cause du picage résulte d'une maladie, vous pourriez sauver la vie de votre oiseau. L'une des causes médicales les plus souvent rencontrées est la malnutrition ou l'alimentation déficiente. Une alimentation de base adéquate pour un perroquet devrait être composée ainsi : 40% de moulée (adaptée selon l'espèce) - 35% de légume - 15% de fruits - 10% d'autres aliments. La partie " autres aliments " comprend les noix, les gâteries (graines et noix) et la nourriture de table. À cela devrait s'ajouter les germinations trois fois semaine. Aussi, à moins d'avoir un oiseau affaibli et/ou malade, rien ne sert d'ajouter à une diète déjà bien équilibrée des suppléments et des vitamines. En trop grande quantité, ces suppléments peuvent, à long terme, occasionner des problèmes au niveau du foie, des reins et du pancréas, ce qui peut amener au picage. Autres causes médicales importantes, ce sont les maladies infectieuses. Toutes les infections virales, bactériennes, fongiques ou parasitaires peuvent causer de l'inflammation et/ou de la démangeaison ou même un simple inconfort qui peuvent mener à un problème de picage. Les allergies ainsi que les intoxications peuvent aussi être des facteurs importants. En saison hivernale, les systèmes de chauffage électrique combinés à un taux d'humidité inadéquat de l'environnement ainsi que des douches peu fréquentes (beaucoup de gens douchent moins leurs oiseaux en saisons froides de peur qu'ils ne prennent froid) peuvent assécher la peau et provoquer une démangeaison qui peut prédisposer l'oiseau au picage. Lorsque votre oiseau a été investigué et que tout semble normal, donc aucune cause physique apparente, on peut alors penser à une cause psychologique. Encore une fois, il est important de réagir rapidement. Plus votre oiseau s'ancre dans ce comportement et plus ce dernier devient difficile à enrayer. Un comportement qui est ancré depuis des mois, voire parfois même des années, ne peut s'estomper en quelques jours ou quelques semaines… En premier lieu, analysez l'environnement de votre oiseau en essayant de voir avec les yeux de votre oiseau. Souvent des choses qui pour vous paraissent insignifiantes peuvent devenir, à plus ou moins long terme, une source de stress pour votre oiseau, un néon qui scintille, une source de bruit incessante, etc. Il faut tenter d'éliminer toutes les sources potentielles de stress. Dans le même ordre d'idées, veillez à ce que votre oiseau bénéficie de suffisamment de sommeil. Généralement, un oiseau nécessite plus ou moins dix heures de sommeil par nuit, sans quoi il peut devenir plus facilement irritable et stressé. Un manque de sommeil combiné à d'autres facteurs de stress peut prédisposer un oiseau au picage. Pensez aussi à enrichir l'environnement de votre compagnon en lui procurant plusieurs jouets à gruger de différentes tailles et différentes textures (bois mous, cartons, papiers, ficelles, etc.) qu'il pourra détruire à sa guise. Placez-les pour qu'ils soient facilement accessibles de ses perchoirs préférés. Refaites régulièrement l'aménagement des aires de jeux pour éviter que l'oiseau ne s'en désintéresse. Vous pouvez incorporer à même vos aires de jeux des brochettes de fruits ou encore des gâteries dans certains jouets. Laissez aller votre imagination, il faut occuper l'oiseau. Contrairement à la croyance populaire, le perroquet n'est pas fait pour vivre en cage. Dans la nature les oiseaux sont les animaux les plus libres au monde. Alors, donnez à votre perroquet un maximum de liberté pendant laquelle vous aurez des interactions avec lui. L'exercice que lui procurera cette liberté sera bénéfique pour votre compagnon tant pour sa santé physique que mentale, tandis que les interactions que vous aurez avec lui renforceront votre relation. Et que dire des hormones…Effectivement certains oiseaux sont plus prédisposés au piquage en période hormonale, mais il est important de spécifier que ce ne sont pas les hormones à proprement parler qui en sont directement responsables. En fait, lorsque l'oiseau entre dans une phase hormonale, la hausse du taux d'hormones fait en sorte que l'oiseau est appelé à vivre une gamme d'émotions et de besoins avec lesquels il n'a pas l'habitude de composer. Si le perroquet n'a pas de partenaire, ce qui est bien souvent le cas en captivité, la somme de ces émotions et de ces besoins peuvent amener un stress intense qui peut prédisposer l'oiseau à un trouble de picage. Chez les femelles de certaines espèces, lors de l'ovulation, les plumes peuvent être arrachées en zone abdominale basse, créant une zone déplumée où la vascularisation augmente. C'est ce que l'on appelle une " plaque incubatrice ". Cette zone nue et fortement irriguée offre aux œufs une température d'incubation plus élevée. Ce phénomène peut facilement être confondu avec du picage par des propriétaires mal informés. Maintenant, peu importe la cause du picage, il faut absolument éviter de renforcer ce comportement. Dans les moments où votre oiseau se pique, c'est-à-dire pendant qu'il détruit ses plumes, il faut éviter de lui donner de l'attention. Le danger est que l'oiseau associe " je me pique = j'ai de l'attention ". Ironiquement, bien souvent dans les moments où l'oiseau se pique, les gens s'opposent à ce comportement et l'oiseau, ayant de l'attention, redouble d'ardeur. En conclusion, si votre oiseau souffre d'un problème de picage, faites-le investiguer chez un vétérinaire aviaire, revoyez son environnement, questionnez-vous à savoir si tous ses besoins son adéquatement comblés et surtout, donnez-lui du temps. Le picage est un problème très complexe et dans certains cas, il y a malheureusement des oiseaux chez qui l'habitude demeure même après avoir trouvé et corrigé la ou les causes. Si tel est le cas de votre oiseau, il vous faudra vous armez de patience et apprendre à aimer votre oiseau tel qu'il est pour l'individu qu'il représente.

Auteur du sujet

Cédric Gringo
Activité: 30 Juillet 2015

Participants au sujet

Fiches race des oiseaux

Fiches race des oiseaux

Les fiches et standards de race des animaux : races de chien, races de chat, ...

Partager cette discussion

Mutuelle pour animaux

tarif des mutuelles animaux

Les forums de cette section